• Livraison rapide & offerte en France | Belgique | Suisse & Canada
  • Cadeau offert pour l’achat d’un article de plus de 50€
  • Plateforme exclusive 🌟 Editions limitées & originales
  • Livraison internationale disponible | Territoires Outre-Mer
  • Paiements sécurisés | CB | Visa | Mastercard & Paypal
anubis : l'histoire du dieu chacal

Mythologie égyptienne

Anubis : histoire du dieu chacal

de lecture - mots

Anubis est le dieu égyptien de la momification et de l'au-delà, le patron des embaumeurs ainsi que le protecteur des âmes perdues. Sa tête de chacal est très reconnaissable.


Pour vous aussi, certainement, cette tête ressemblant à celle d'un chien est très caractéristique. Elle fait partie des images qui viennent spontanément à l'esprit quand on se remémore des ornementations ou des peintures sur les murs des tombes égyptiennes.

Chez Gods&Co, nous avons tenu à en savoir plus :

• Qui est Anubis ?
• Comment est représenté le seigneurs des morts ?
• Quel est son rôle dans la religion égyptienne ?
• Quelle est l'importance du culte d'Anubis ?
• Comment se passe une momification ?

Autant de questions que nous nous sommes posés. Et c'est avec plaisir que nous vous livrons ici le fruit de nos recherches !

anubis est un puissant dieu

Anubis est l'un des plus anciens dieux d'Egypte qui s'est très probablement développé à partir du dieu chacal beaucoup plus ancien appelé Oupouaout avec lequel il est souvent confondu.

L'image d'Anubis est visible sur les tombes royales de la première dynastie d'Egypte (vers 3150-2890 avant notre ère) mais il est certain qu'un culte à son égard existait avant cette période. Il était déjà invoqué sur les murs des tombes en guise de protection.

On pense que ce culte a pris naissance en réponse aux chiens sauvages et aux chacals qui déterraient les cadavres nouvellement inhumés lors de la période prédynastique en Egypte (vers 6000-3150 avant notre ère). Les Egyptiens croyaient qu'un puissant dieu canin était la meilleure protection contre les chiens sauvages.

Représentation et associations

Il est représenté comme un animal noir, un hybride chacal-chien avec des oreilles pointues, ou comme un homme musclé avec une tête de chacal. La couleur noire a été choisie pour son symbolisme et non pas parce que les chiens ou les chacals étaient noirs. Cette couleur symbolisait la décomposition des corps ainsi que le sol fertile de la vallée du Nil qui représentait la régénération et la vie. Le puissant chien noir était donc le protecteur qui s'assurait que le droit à l'inhumation des morts était respecté. Il se tenait également à leurs côtés dans la vie après la mort pour aider à leur résurrection.

Anubis était connu comme le "Premier des Occidentaux" avant la montée d'Osiris dans l'Empire du Milieu (2040-1782 avant notre ère), ce qui signifiait qu'il était le roi des morts.

Le nom "Occidentaux" était le terme égyptien désignant les âmes décédées présentes dans l'au-delà et allongées vers l'Ouest, dans la direction du coucher du soleil.

En endossant le rôle de roi des morts, il a été associé à la justice éternelle. Cette association a été conservée plus tard, même après qu'Anubis ait été remplacé par Osiris qui hérita également du titre honorifique de "Premier des Occidentaux".

Dans les temps anciens, Anubis était considéré comme le fils de Râ (dieu du soleil) et Hesat (la vache primordiale). Mais après son assimilation au mythe d'Osiris, il a été considéré comme le fils d'Osiris et de sa belle-soeur, Nephthys.

anubis pese le poids du coeur de l'ame

Il est la première divinité égyptienne représentée sur les murs des tombes, en invocation pour la protection des morts. Il est généralement représenté en train de s'occuper du cadavre du roi, présidant les rituels de momification et les funérailles, ou debout avec Osiris, Thot ou d'autres dieux lors de la pesée du coeur de l'âme dans la Salle des Deux-Maât, dans l'au-delà.

L'image populaire d'Anubis est celle de l'homme portant une tête de chacal, debout ou agenouillé et tenant la balance d'or sur laquelle le coeur de l'âme était pesé par rapport à la plume blanche de la vérité. Sa fille, qui s'appelle Qébéhout, apporte de l'eau fraîche aux âmes des morts dans la salle de la vérité et réconforte les nouveaux décédés. L'association d'Anubis avec Nephthys (connue sous le nom "d'amie des morts") et Qébéhout souligne son rôle de longue date en tant que protecteur des morts et guide des âmes dans l'au-delà.

Nom et rôle dans la religion

Le nom "Anubis" est la forme grecque de l'égyptien ancien "Anpou" (ou "Inpou") qui signifie "pourrir", d'où son association dès l'origine avec la mort.

De nombreuses épithètes lui avaient été attribuées, qui relevaient son rôle de divinité funéraire ainsi que son statut de chef pour tout ce qui concernait le domaine des funérailles.

Citons, par exemple :

Celui qui est à la tête des Occidentaux (les morts)
• Celui qui est à la tête du pays sacré (en référence au désert où se situaient les nécropoles)
• Celui qui est sur sa montagne (en référence aux falaises entourant les nécropoles, où se réunissaient chacals et chiens sauvages)
• Celui qui préside à la salle d'embaumement (indiquant son rôle dans le processus de momification)
• Souverain des neufs arcs (une référence à l'expression utilisée pour désigner les ennemis traditionnels de l'Egypte, représentés comme neuf captifs qui s'inclinaient devant le roi)
• Le chacal qui avale des millions (se référant simplement à son rôle de dieu des morts)
• Maître des secrets (puisqu'il savait ce qui l'attendait au-delà de la mort)

anubis, le maitre des secrets de la mort

Comme ces différentes épithètes le montrent clairement, Anubis était au coeur de tous les aspects de l'expérience de la mort d'un individu. Il se profilait en tant que protecteur, juge et guide juste de l'âme après la mort. Il aidait à juger les morts et punissait ceux qui avaient violé des tombes ou offensé les dieux. Il était particulièrement soucieux de contrôler les impulsions de ceux qui cherchaient à semer le désordre ou s'alignaient sur le chaos.

Une histoire qui circulait au premier millénaire avant notre ère raconte comment le sombre dieu Seth s'est déguisé en léopard pour s'approcher du corps d'Osiris. Anubis l'a attrapé et marqué sur tout le corps au fer rouge. C'est, selon la légende égyptienne, la manière dont le léopard a acquis ses taches. Anubis a ensuite écorché Seth puis a porté sa peau ensanglantée comme un avertissement aux malfaiteurs. A cette époque, il se disait qu'Anubis commandait une armée de messagers démoniaques qui infligeaient souffrance et mort partout où ils passaient.


le t-shirt temple d'anubis

Anubis, seigneur des morts

Au début de la période dynastique (vers 3150-2613 avant notre ère) et de l'Ancien Empire (vers 2613-2181 avant notre ère), Anubis était le seul seigneur des morts et juge de leur âme. Mais le mythe d'Osiris étant devenu plus populaire, ce dernier a pris de plus en plus d'attributs d'Anubis.

Anubis est cependant resté un dieu très prisé. Il a été assimilé au mythe d'Osiris, en voyant sa filiation et son histoire antérieure rejetées, faisant de lui le fils né de la liaison de Nephthys avec Osiris.

Selon la légende, Nephthys (épouse de Seth) fut attirée par la beauté d'Osiris (frère de Seth) et se transforma pour lui apparaître comme étant Isis (épouse d'Osiris). Osiris coucha avec Nephthys et elle est tomba enceinte d'Anubis, l'abandonnant peu de temps après sa naissance, de peur que Seth ne découvrît l'affaire. Isis, ayant eu vent de l'histoire, partit à la recherche de l'enfant, le trouva puis l'adopta comme le sien. Seth finit également par découvrir le pot aux roses, ce qui participa à sa décision d'assassiner Osiris.

anubis, le seigneur des morts

Après son assimilation au mythe d'Osiris, Anubis était régulièrement considéré comme le protecteur et le bras droit d'Osiris qui gardait le corps du dieu après la mort, en supervisait la momification et assistait Osiris dans le jugement de l'âme du mort.

Anubis était souvent invoqué (comme en témoignent les amulettes, les peintures funéraires et les écrits) pour la protection et la vengeance ; surtout en tant qu'allié puissant pour faire respecter les malédictions placées sur les autres ou pour s'en défendre soi-même.

Bien qu'Anubis soit très bien représenté dans les oeuvres d'art à travers l'histoire égyptienne, il ne joue pas un rôle majeur dans les mythes. Son premier rôle en tant que seigneur des morts, avant son assimilation au mythe d'Osiris, était statique car il n'exerçait qu'une seule fonction solennelle qui ne se prêtait pas à l'élaboration d'une légende. En tant que protecteur des morts, inventeur de la momification et donc de la préservation du corps humain, il semble avoir été considéré comme trop occupé pour s'impliquer dans le genre d'histoires rapportées au sujet des autres dieux égyptiens. Les récits au sujet d'Anubis se ressemblent tous.

Adoration du dieu

Les prêtres d'Anubis étaient des hommes et portaient souvent des masques en bois à tête de chacal lors des rituels. Le centre du culte d'Anubis était en Haute-Egypte, à Cynopolis ("la ville du chien") mais des sanctuaires lui étaient consacrés dans tout le pays et il était unanimement vénéré dans toutes les régions.

La chapelle d'Anubis dans le temple d'Hatchepsout à Deir El-Bahri peut avoir donné une continuité à un ancien sanctuaire du dieu dans cette région et fournit un excellent exemple de son importance qui a perduré malgré son assimilation au mythe d'Osiris.

Parce qu'il aurait préparé la momie d'Osiris, Anubis est devenu le dieu patron des embaumeurs. Dans la nécropole de Memphis (appelée aujourd'hui Saqqarah), une zone associée aux embaumeurs semble être devenue un point focal pour le culte d'Anubis à la fin de la période ptolémaïque. On y voit beaucoup de représentations de l'utilisation des masques de chacal lors de la préparation de la momie et des rites funéraires. Ils ont certainement été utilisés aussi lors de processions, comme en attestent les gravures sur les murs et les écrits qui nous sont parvenus. Les nombreuses représentations bi- et tridimensionnelles indiquent la grande importance de ce dieu dans cet aspect de la religion égyptienne. Les amulettes consacrées à Anubis étaient également courantes.

hermes, charon et saint christophe sont les dignes heritiers d'anubis

Malgré sa faible présence dans les mythes, sa popularité était immense et, comme pour de nombreuses divinités égyptiennes, il a survécu à plusieurs périodes grâce à son association avec des dieux d'autres pays.

Les Grecs, par exemple, l'associaient à leur dieu Hermès qui guidait les morts vers l'au-delà. Il a aussi été associé à Charon à l'époque gréco-romaine puis à Saint-Christophe au début de l'ère chrétienne.

Il est probable qu'Anubis soit représenté comme un "super" canidé, combinant les attributs les plus marquants de plusieurs types de canidés, plutôt que d'être juste un chacal ou un chien sauvage.

Ce super canidé offrait aux gens l'assurance que leur corps serait respecté après la mort, que leur âme serait protégée dans l'au-delà et qu'ils seraient jugés équitablement pour leurs actes au cours de leur vie. Ce sont les mêmes assurances recherchées par les humains de nos jours. Ceci explique pourquoi Anubis était un dieu aussi largement populaire ainsi que sa longévité. Son image figure toujours parmi les plus reconnaissables des dieux égyptiens et les répliques de peintures, statuettes ou objets funéraires le concernant sont encore populaires de nos jours, particulièrement auprès des propriétaires de chien !

Le processus de momification

Les Egyptiens de l'Antiquité croyaient que chaque individu possédait un ka, une force vitale qui quittait le corps après la mort. Au décès, le ka devait continuer à recevoir des offrandes de nourriture, dont il consommait encore l'essence spirituelle. Mais chaque personne avait aussi un ba, un ensemble de caractéristiques spirituelles propres à chacun. Celles-ci restaient attachées au corps après la mort et revenaient chaque nuit pour recevoir une nouvelle vie.

En raison de l'importance post-mortem du corps, les Egyptiens croyaient qu'il devait être préservé. Alors que les versions élaborées de cette pratique n'étaient réservées qu'aux plus hauts niveaux de la société, la momification était une pierre angulaire de la religion égyptienne.

Après la mort, un corps commence à se décomposer. Pour enrayer cette décomposition, il faut priver les tissus d'humidité et d'oxygène.

le processus de momification

Les premiers Egyptiens enterraient leurs morts dans des fosses peu profondes dans le désert. Le sable chaud et sec éliminait rapidement l'humidité du cadavre et créait une momie naturelle. Cependant, les Egyptiens ont observé que s'ils plaçaient le corps d'abord dans un cercueil, il ne se conservait pas.

Afin de s'assurer de la bonne préservation de la dépouille, les anciens Egyptiens ont commencé à utiliser le processus de momification. Cela impliquait d'embaumer le corps puis de l'envelopper dans de fines bandes de lin.

Le processus de momification durait environ 70 jours et comprenait les étapes suivantes :

1. Le corps était lavé.

2. Une incision était pratiquée sur le côté gauche de l'abdomen et les organes internes (intestins, foie, poumons, estomac) étaient retirés. Le coeur, que les Egyptiens considéraient comme le centre des émotions et de l'intelligence, était laissé en place pour être utilisé dans la vie suivante.

3. Un instrument à crochet était utilisé pour retirer le cerveau par le nez. Il n'était pas considéré comme important et était jeté.

4. Le corps et les viscères étaient emballés, avec du sel de natron, durant 40 jours afin d'éliminer toute humidité.

5. Les organes séchés étaient enveloppés dans du lin et placés dans des vases canopes. Le couvercle de chaque pot était façonné de manière à représenter la tête de l'un des 4 fils d'Horus.

6. Le corps était nettoyé et la peau séchée frottée avec de l'huile.

7. Le corps était rempli de sciure de bois et de chiffons. Les incisions étaient scellées à la cire.

8. Le corps était enveloppé de bandelettes de lin. Environ 20 couches étaient nécessaires et cela prenait de 15 à 20 jours pour le faire.

9. Un masque mortuaire était placé sur les bandages.

10. Le corps était enfin placé dans un sarcophage décoré ou dans un cercueil.

Grâce à ce processus, les archéologues continuent de nos jours à découvrir des momies dans les site de fouilles concernant l'Egypte ancienne.

le bracelet en cuir croix de ankh

Nous avons pris beaucoup de plaisir à vous partager le fruit de nos recherches, tout comme nous avons pris grand plaisir à constituer notre collection Mythologie Egyptienne sur Gods&Co.fr. N'hésitez pas à venir y jeter un coup d'oeil : des pyramides aux bijoux raffinés, des t-shirts aux décorations murales, vous y trouverez de quoi faire votre bonheur !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés