Pot de fleur | Bouddha

€34,90
Dimensions
-
+
Satisfait ou remboursé
Garantie 30 jours
Livraison offerte



Gâtez vos plantes en les entourant d'énergies positives

 

• Pot de fleur sculpté en céramique à l’effigie du Bouddha  

Style traditionnel chinois - Art design 


pot céramique bouddha


• Solide, étanche et anti-corrosion 

• Dimensions : 10.5 cm x 12.5 cm (voir photo) 


० Livraison sécurisée et gratuite sous 4 à 7 jours ouvrables 

० Suivi de colis disponible 




bouddha est né entre l'inde et le nepal, dans le nord

Qui était Bouddha ?
Bouddha signifie "celui qui est éveillé".

Le Bouddha qui a vécu il y a 2 600 ans n'était pas un dieu. C'était une personne ordinaire, nommée Siddhartha Gautama, dont les connaissances profondes ont inspiré le monde.

Bouddha n'est pas un nom mais un titre. C'est un mot sanskrit qui signifie "une personne éveillée". Un bouddha est éveillé à la véritable nature de la réalité.

En termes simples, le bouddhisme enseigne que nous vivons tous dans un brouillard d'illusions créées par des perceptions erronées et des "impuretés" comme la haine, la cupidité ou l'ignorance. Un bouddha est celui qui est libéré du brouillard. On dit que lorsqu'un bouddha meurt, il ne renaît pas mais passe dans la paix du Nirvana, qui n'est pas un "paradis" mais un état d'existence transformé.

La plupart du temps, quand on parle du Bouddha, c'est en référence à la personne historique qui a fondé le bouddhisme.  C'était un homme du nom de Siddhartha Gautama qui a vécu il y a environ 25 siècles, dans ce qui est maintenant le nord de l'Inde et du Népal.

Choisir la voie du milieu est le grand principe du bouddhisme


Que savons-nous du Bouddha historique ?


L'histoire traditionnelle commence avec la naissance de Siddhartha Gautama à Lumbini, au Népal, vers 567 avant notre ère. Il était fils de roi, élevé dans la richesse et l'opulence. Il s'est marié et a eu lui-même un fils.

C'est à 29 ans que la vie du prince Siddharta bascula.  Lors de ses déplacements en calèche hors de l'enceinte royale, il remarqua d'abord une personne malade, puis un vieil homme et enfin un cadavre. Cela vint le secouer au plus profond de son être. Il se rendit compte que son statut de privilégié ne le protègerait pas de la maladie, de la vieillesse ni de la mort. Il fit alors la rencontre d'un mendiant, un "saint homme", et fut pris de l'envie de rechercher la paix de l'esprit.

LIRE LA SUITE - EN SAVOIR PLUS

Aucune vidéo pour cet article